Moviz – Visualisation de données de films

La prémisse

J’ai toujours tendance à faire des références à des films dans mes conversations. Des films comme WarGames, Real Genius, Quiet Earth, Blade Runner, Brazil, toute la cinématographie de Quentin Tarantino, des frères Cohen ou de Cronenberg font le palmarès de mes citations. Je fais des liens qui, dans ma tête sont pourtant très clairs, se retrouvent souvent à être communiquésmaladroitement ainsi à mon entourage: « Tsé? Le film avec chose, tsé? Lui qui a joué dans l’autre film avec, tsé? La fille qui a joué dans l’autre film, tsé? Du même réalisateur que tel autre film? ». Il semble que mon esprit soit très bon pour faire des liens, mais bien moins bon à citer de mémoire des noms ou des titres exacts, pis ça, c’est quand je ne me trompe pas carrément dans mes liens, comme quand je confonds Vanilla Sky et Magnolia!

La solution

Il m’est venu l’idée d’une application conviviale et dynamique qui pourrait venir en aide dans ce genre de situation où on cherche à communiquer précisément les liens qu’on est en train de faire quand on a ce genre de conversation. À partir d’un premier sujet, un titre de film, un acteur, un réalisateur, qu’on puisse parcourir rapidement visuellement ensuite les liens entre d’autres sujets.

Pistes pour la réalisation

Données

The Internet Movie Database (IMDb)

IMDb s’est imposé comme LA référence sur le web pour les cinéphiles. Au 14 août 2012, IMDb comptait 2 280 254 films et 4 780 553 individus répertoriés et, surtout, interreliés. Ce projet a débuté sur USENET en 1987 où des fans s’amusaient à créer des listes d’acteurs et en particulier d’actrices aux jolis yeux. En 1990, un logiciel est proposé sur rec.arts.movies pour aider à créer de nouvelles entrées et de faire des recherches dans la liste existante. En 1993, les données sont accessibles via une interface Web et IMDb tel qu’on le connaît est né. Les internautes étaient alors invités à contribuer sur une base volontaire pour enrichir son contenu. En 1998, Amazon.com fait l’acquisition d’IMDb. En 2002, un produit payant IMDbPro est proposé permettant d’accéder à un maximum d’information. En 2006, un service annuel payant est proposé à l’industrie leur permettant de gérer eux-mêmes leur curriculum vitae et leurs photos. À la différence de Wikipedia, aucun internaute ne peut ajouter, effacer ou modifier les données directement. Les données sont contrôlées par IMDb et seuls les employés d’IMDb sont authorisés à manipuler les données. Aucune interface de programmation via le Web n’est proposée. Les données sont par contre disponibles via FTP pour usage personnel et non commercial. Pour les usages commerciaux, des licences sont octroyées à un coût minimum de 15 000 $ par année.

The Movie Database (TMDd)

TMDb a vu le jour en 2008 pour permettre la distribution d’affiches de films à haute définition pour le projet XBMC. Ce qui a vu le jour comme une simple page Web unique avec des liens sur les fichiers zip s’est transformé en une des bases de données alimentées par la communauté les plus actives de l’Internet. En 2009, une première version d’API est proposée. Les interfaces version 2.1 (XML, YAML) et version 3 (REST, JSONP) sont présentent disponibles. Il est permet d’utiliser l’API et les données de TMDb pour des fins commerciales, mais les tarifs ne sont pas affichés et sont négociés à la pièce. Il est à noter que l’usage des données provenant de TMDb peut être considéré comme une utilisation qui ne respecte pas les droits d’auteur des créateurs. À titre d’exemple, il semblerait qu’une application sur vingt qui utilise les données de TMDb, en particulier les images, est rejetée par Apple pour cette raison.

IMDbPY

IMDbPY est un logiciel libre en Python permettant d’importer les données d’IMDb disponibles via FTP gratuitement pour usage personnel ou non commercial des fichiers dans une BD relationnelle (MySQL, PostgreSQL, SQLite, Firebird, MAX DB, Sybase, DB2/Informix IDS).

IMDG et Solyaris

Quand j’ai eu cette idée, je pensais qu’elle était originale. Mais non, quelqu’un y avait déjà pensé en proposant une preuve de concept IMDG (Internet Movie Database Graph) dès 2008 (bâtie avec Processing et utilisant les données d’IMDb) et ensuite une application iOS payante (1.99$) Solyaris proposée en 2011 (bâtie avec Cinder et utilisant les données de TMDb).

Mais bon, il y a bien eu Pepsi après Coke…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *